ALERTE SECHERESSE MAIS

SECHERESSE MAIS
Pas de grains de maïs, que dois je faire?

La sécheresse, quelles conséquences ?

Le stress hydrique intervient cette année autour de la floraison, stade le plus critique atteint entre le 15 et le 25 juillet dernier. Après la floraison/fécondation, en conditions de stress, le grain nouvellement formé peut avorter, et ce jusqu’au stade limite dénommé SLAG (Stade Limite d’Avortement des Grains) qui est fixé à 250 degrés jours après la floraison femelle (soit 15 à 20 jours selon les conditions). C’est donc à partir de 3 semaines après la floraison que l’on peut poser un diagnostic !

Le nombre de grains par m²

Une fois le SLAG atteint, il convient de mesurer ce critère dans les parcelles. Les conséquences d’un manque d’eau:

  • avant le SLAG, aura pour conséquence la limitation du nombre de grains viables
  • après le SLAG, diminuera leur remplissage et pourra entraîner un desséchement précoce de la partie « tige + feuilles », ce qui limitera le rendement et accélérera la maturité.

Pas de grains, que dois-je faire ?

Si le nombre de grains/m² est inférieur à 500, on considère que la plante a « avortée ». Dans ce cas, c’est l’évolution de la surface foliaire encore verte qui guide la décision. Seules les parois contenues dans la plante (NDF) fourniront de l’énergie à l’animal. Plus le stade de la plante va avancer et moins cette fraction sera digestible. Attendre consiste donc à diminuer le potentiel énergétique de l’ensilage.

Si la surface foliaire est suffisante (+ de 5 feuilles vertes) et stable, la valeur alimentaire de la partie « tige + feuilles » peut être considérée stable, le remplissage du peu de grains présents apportera un gain de rendement et de valeur alimentaire. En revanche, si le maïs ne comporte pas ou peu de feuilles encore vertes, la culture n’a pas d’avenir. L’appareil végétatif pourra être valorisé en ensilage, en prenant quelques précautions :

  1. appliquer une couche de paille en fond de silo pour limiter l’écoulement. En effet, sans grain, l’ensilage sera forcément humide. Il faut garder en tête que pour un ensilage classique à 32% de MS, la part « tige+feuille » ne dépasse pas 25% de MS !
  2. décaler le chantier de 4 jours en cas de fortes précipitations dans les jours qui précèdent. On risque des teneurs en nitrates importantes sur des maïs immatures.

Pensez à contacter

votre technicien

AGRIPASQUIER

En +
en complément de votre lecture